Partagez | 
 

 falling without you (siu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
WHO R YOU
avatar


Pseudo : night glow.
Messages : 54
Date d'inscription : 30/06/2017
Avatar : lee perfect sung kyung



no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself.




it was a bad idea to love you



Occupation : à la tête d'une boutique de bijoux en ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t89-ahn-dawon-are-you-insane-like-me http://petits-papiers.forumactif.com/t90-ahn-dawon

MessageSujet: falling without you (siu)    Ven 30 Juin - 21:17


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Elle déteste lorsqu’elle doit sortir et le laisser derrière elle. C’est toujours la même histoire. Toujours la même source d’angoisse qu’elle ne parvient pas à refréner. Elle a beau retourner le problème dans tous les sens. Elle n’a pas le choix, elle doit s’absenter pour quelques heures afin de régler un contrat qui pourrait l’aider à faire avancer son business. Elle pose son regard sur Siu, gentiment assis devant la télévision. Elle a envie de tout foutre en l’air et de laisser tomber ce contrat qu’elle n’a même pas réellement envie de voir aboutir. Seulement elle n’a pas vraiment le choix, si elle veut encore avoir un toit au-dessus de leur tête dans les mois à venir elle se doit de trouver la force de pousser cette porte et de le laisser derrière elle. Elle prend une longue inspiration avant de s’asseoir à coter de lui et de poser sa main sur la sienne. Une fois de plus elle va lui servir un discours qu’il ne connaît que trop bien. Un discours qu’elle-même plus envie de prononcer. C’est pourtant plus fort qu’elle. Ce fichu besoin de se rassurer et d’avoir le sentiment que tout est sous contrôle. «  Je vais devoir m’absenter durant quelques heures ». Il la questionne, lui demande où elle doit aller. Elle lui explique rapidement la situation sans véritablement entrer dans les détails parce que ce n’est pas vraiment ce qui compte à ses yeux. «  Je veux que tu me promettes que tu  vas rester ici ». Comme d’habitude il lui fait cette promesse si puérile. Cette promesse qui a pourtant le don de lui redonner le sourire. Cette même phrase qu’elle a toujours besoin d’entendre, ce je serais là quoi qu’il arrive. «  Tu m’appelles s’il y a le moindre problème, pas vrai ? ». Elle est celle qui devrait lui faire découvrir le monde et pourtant elle est l’enfant dont il doit prendre soin. Rassurée elle finit par quitter l’appartement, prenant bien soin de fermer la porte à clé derrière elle. Non, ce n’est pas qu’elle ne lui fait pas confiance, c’est parce qu’elle a peur qu’il lui arrive quelque chose. Elle ne cesse de se répéter ce mensonge alors qu’elle s’éloigne petit à petit de sa silhouette qui la regarde derrière la fenêtre. T’as surtout peur qu’il te quitte. Véridique, seulement l’admettre à haute voix serait admettre le fait qu’elle va plus mal que ce qu’elle veut bien laisser croire. Bien évidemment, il n’est pas dupe, mais il se fond dans le mensonge qu’elle a créé de toute pièce. Les heures qui passent lui semblent durer une éternité. Elle sourit aux personnes qui lui font face, tentant tant bien que mal de donner le change alors qu’elle espère secrètement un message de Siu la forçant à tout quitter pour mieux le retrouver. Le parcours en métro qui la sépare de leur lieu d’habitation s’apparente quant à lui à une véritable torture. Enfin, les quelques mètres qui la séparent de leur appartement semblent presque venir la délivrer de toute l’angoisse qui l’habite depuis l’instant où elle l’a laissé derrière elle. Elle place la clé dans la serrure avec la folle envie de le prendre dans ses bras jusqu’à ce qu’elle se sente mieux. La télévision est toujours allumée, mais Siu lui est introuvable. Elle fait le tour de l’appartement, l’appelle encore et encore, sors dans la rue, mais c’est cris reste sans réponse. Elle a l’impression de sentir le monde s’écrouler sous ses pieds. Non, le monde s’écroule sous ses pieds . Il est parti et la laissée seule derrière. Il a brisé la promesse qu’ils s’étaient faite quelques heures plus tôt. Terré dans un coin de l’appartement elle ne sait même pas si elle doit attendre ou se laisser mourir. À qui manquerait-elle de toute façon ? Personne ne l’attend, personne n’a besoin d’elle pas même celui qu’elle a pourtant créer de toute pièce. Elle ne l’entend même pas revenir. Les yeux remplis de larmes elle a presque l’impression que celui qui vient les essuyer est une illusion.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : cosima
Messages : 62
Date d'inscription : 28/06/2017
Avatar : kim jongin (exo)


Occupation : sans occupation.
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t57-bae-siu-riding-on-the-m http://petits-papiers.forumactif.com/t65-bae-siu-we-could-be-heroes-forever-and-ever http://petits-papiers.forumactif.com/t66-bae-siu

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Ven 30 Juin - 22:00


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Il se hait de lui mentir. De croiser ses grands yeux mouillés et de répéter la formule habituelle, presque sans y penser, alors que ça fait bien longtemps qu’il ne l’applique pas. Il ne veut pas lui faire du mal. Ce qu’elle ne sait pas ne peut pas la tuer, hein ? Il sait que ça ne fera du bien ni pour elle, ni pour lui si elle était au courant de ses petites escapades. En tout cas, c’est ce qu’il se répète pour se donner une excuse, n’importe laquelle, et enfouir la culpabilité en la laissant filer. Oui. Oui. Bien sûr. Oui. Des mots qui sortent de sa bouche comme les réponses préfabriquées d’un répondeur, qui le plongent dans le dilemme de la déception et de la liberté. Mais lorsqu’elle n’est plus là, et que juste ses effluves restent accrochées dans l’air, il ne peut s’empêcher de déverrouiller la fenêtre et de regarder les gens, quelques minutes, avant de passer par l’ouverture. Il sourit légèrement, et se laisse submerger par les lumières aveuglantes, les bruits qu’il entend, étouffés, au loin. De ce qu’il en sait, ils habitent dans le quartier le plus animé de la ville, et il se demande souvent ce que ça fait, d’entendre ces bruits, cette foule qui parle, qui rit, qui chante, cette musique assourdissante. Lui n’entend qu’à travers des cache oreille, ou des basses lointaines au fond de la sono. Il n’en est pas triste. S’il devait faire la liste de tout ce qu’il n’avait pas, il n’y aurait plus moyen pour lui de profiter de ces quelques heures de vie que lui offraient ses départs. Il s’en veut de profiter, s’en veut d’agir comme ce qu’il pense être un ado qui ne veut pas se faire prendre par ses parents. Plus que tout, il ne veut pas lui faire de peine, et redouble d’attention pour ne pas qu’il lui arrive malheur, lorsqu’il dévale les trottoirs. Parfois il s’imagine ne pas revenir. Qu’est-ce que ça ferait, vraiment, de ne pas faire demi tour ? Mais plus les jours passent, plus il a l’impression d’avoir réellement quelque chose, là, dans sa poitrine, qui le maintient fermement accroché à elle. Il ne peut pas la laisser. Ce qui était d’abord un devoir sans âme, puis de culpabilité, est devenu quelque chose dont il a besoin. Il ne sait pas vraiment pourquoi, comment, ce que cela implique, mais il sait qu’il ne veut pas qu’elle pleure à cause de lui. Il la voit, cette tristesse dans son regard, surtout lorsqu’elle pense qu’il ne regarde pas. Bientôt il oublie quand il est parti, est arrêté par quelqu’un qui a besoin d’aide. Il donne des directions, tire sur un poignet, et bientôt il se dit qu’il doit rentrer, vite. Il n’a jamais été en retard, il a peur qu’elle se soit pressée pour rentrer, comme il l’imagine toujours faire. Il passe à côté de la fenêtre et la voit, il ne sert à rien de rentrer de ce côté là, il ne veut pas trahir sa voie de sortie, et alors fait le tour de l’immeuble pour rentrer par la porte d’entrée. Il la pousse doucement. S’il avait eu un coeur, il serait lourd et serré, d’imaginer l’image qui va lui être offerte. Et elle est là, dans un coin, il n’a beau pas avoir d’organes, créé à l’image d’un humain il a l’impression de tout ressentir. Il serre son poing, ses ongles venant s’enfoncer doucement dans sa paume, et se retrouve agenouillé devant elle. Elle pleure, elle pleure à cause de lui, et dans ces moments là il aurait envie de déchirer la feuille si elle était entre ses mains. Il ne peut même pas faire bien ce pour quoi il a été créé. “dawon…” murmure-t-il, venant attraper ses mains. Elles lui semblent toutes glacées, et il vient les lover entre les siennes pour les réchauffer. “je suis là. je suis là. je suis désolé…” il s’inquiète, il panique, autant qu’elle a dû le faire en découvrant l’appartement vide. il a peur, peur de ce qui peut circuler dans sa tête, il sait comme les pensées toxiques arrivent vite, et comme elles peinent à partir. Il passe une main sur sa nuque, à la base de sa chevelure, et vient y serrer affectueusement ses doigts. Il ne sait même plus si c’est lui qui veut, si c’est le dessin qui veut, si c’est elle qui veut, et en ces moments là où ses propres intentions semblent cachées à lui plus qu’à tout, la confusion n’en est que plus immense. Il ne peut pas la montrer, cependant : c’est elle qui va mal, pas lui. Par sa faute. “je suis juste allé prendre l’air… je ne suis pas allé loin. Pas loin du tout. je sais que tu n’aimes pas ça, je n’aurais pas dû le faire, je te l’ai promis.. Je suis idiot, hein ? Tu peux me détester. Je le mérite. Tu peux me frapper si tu veux. M’insulter. Tu as tous les droits”

code by bat'phanie

_________________
prince charming.
milles rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : night glow.
Messages : 54
Date d'inscription : 30/06/2017
Avatar : lee perfect sung kyung



no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself.




it was a bad idea to love you



Occupation : à la tête d'une boutique de bijoux en ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t89-ahn-dawon-are-you-insane-like-me http://petits-papiers.forumactif.com/t90-ahn-dawon

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Ven 30 Juin - 22:42


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Elle n’a pas vu défiler le temps. Est-ce qu’elle l’a attendu pendant plusieurs heures ? Ou est-ce que c’est longues minutes lui on semblé être interminable ? Elle ne serait le dire. La seule chose dont elle est certaine c’est la douleur. Cette foutue douleur qui s’est logée dans sa poitrine. Cette foutue douleur qu’elle veut voir disparaître. Cette foutue douleur ou la raison pour laquelle elle a décidé de lui donner vie. Seulement rien de tout ça ne faisait partie du contrat. Il n’était écrit nulle part qu’une kréation pouvait faire autant de mal. Peut-être que c’était elle le problème. Elle est cette foutue dépendance. Comment avait-il pu devenir aussi important en si peu de temps ? Sa présence auprès d’elle, sa main dans la sienne, son sourire. Peut-être ne pouvait-elle déjà plus s’en passer. Finalement, son plan si parfait semblait presque marcher trop bien. Non il n’était pas parfait, loin de remplir tous les critères qu’elle avait bien pu imaginer. Mais il était là, présent, et il était bien le seul. Il venait combler cette solitude qu’elle ne parvenait plus à supporter. Seulement il était aussi devenu celui qui à tout moment pouvait la détruire. Elle était la créatrice, la personne censée avoir le contrôle sur toute cette situation. Après tout elle pouvait déchirer la feuille à n’importe qu’elle moment, mais déjà, elle s’en sentait presque incapable. Mettre une croix sur lui revenait à mettre une croix sur son dernier espoir. Il n’est pas parfait non, mais il est là. Elle ne cesse de se répéter cette phrase alors qu’il attrape ses mains et sèche ses larmes. Une part d’elle a envie de le rejeter, de lui dire de partir puisqu’après tout ce que le monde à a lui offrir semble l’intéresser plus que la vie qu’elle a a lui proposé. L’autre elle ne peut s’empêcher de s’agripper à ses bras comme on s’accrocherait à une bouée de sauvetage. Parce qu’il est le seul qui puisse la sauver. «  Où tu étais ? » Finit-elle par prononcer entre deux sanglots. Est-ce que tu as pensé à moi ? Pourquoi est-ce que tu me fais ça ? Tu avais pourtant promis. Mais qu’est-ce que les promesses ? Après tout son père aussi lui avait promis de toujours être là pour elle. Seulement elle est seule. Tellement seule qu’elle n’a rien trouvé de mieux à faire que de créer Siu. Le créer parce que personne ne semble pouvoir l’aimer. Pas même elle. Au fond, elle le comprend. Elle aurait mis les voiles depuis bien longtemps si elle avait été a sa place. Qui voudrait prendre soin d’elle ? Qui voudrait avoir à se coltiner une fille pareille ? «  T’avais promis ». Elle secoue sa tête et s’éloigne de lui, ressuyant du revers de sa main les dernières larmes qui roulent le long de sa joue.  Elle pose enfin son regard sur lui et peut y lire une forme de culpabilité. «  Si tu sais que je n’aime pas ça, pourquoi est-ce que tu le fais ? ».  Surtout fait bien tout ce que je te dis.  Chaque enfant est passé par là. Elle la première. Elle a beau comprendre qu’il veuille découvrir le monde par ses propres yeux elle ne parvient pas pour autant à l’accepter. «  Et s’il t’était arrivé quelque chose ? ». Elle n’a aucun mal à s’imaginer le pire. C’est même sa spécialité. «  C’est pour ça que j’aime pas te laisser seul. Il pourrait t’arriver n’importe quoi ». Elle faisait ici référence au problème d’audition de Siu. Cet imprévu qui avait son lot de conséquence. Les larmes passées c’est la colère qui finit par prendre le dessus. «  J’ai le droit de savoir par où tu passes pour faire tes petites escapades ? ». Si cette phrase est formulée en tant que question elle espère bien qu’il se doutera bien qu’il vaudrait mieux pour lui qu’il y réponde sans prendre de détour. Elle s’approche de lui et finit par poser sa main sur sa joue. «   Je veux pas m’énerver ». Non elle n’en a pas envie, parce qu’elle sait mieux que personne qu’il est difficile d’arrêter ses accès de colère. «  Mais tu peux pas me faire ça, je suis quoi moi sans toi ? ». Elle n’est rien et ils le savent bien tous les deux.  

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : cosima
Messages : 62
Date d'inscription : 28/06/2017
Avatar : kim jongin (exo)


Occupation : sans occupation.
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t57-bae-siu-riding-on-the-m http://petits-papiers.forumactif.com/t65-bae-siu-we-could-be-heroes-forever-and-ever http://petits-papiers.forumactif.com/t66-bae-siu

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Ven 30 Juin - 23:18


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Comment lui dire qu’il n’a pas demandé à être dans cette position. Que s’il avait été humain, elle n’aurait jamais demandé ça de lui. Comment lui dire aussi qu’il ne veut tout de même pas l’abandonner, et qu’il veut remplir la tâche pour laquelle il a été créé. Le plus grand paradoxe. Celui qui le déchire chaque jour et qui le laisse à l’intérieur de la cage même avec la porte ouverte. Elle croise son regard et il ne peut que le soutenir, il lui doit bien ça, même s’il n’a que l’envie de se cacher dans un coin obscur pour ne pas avoir à l’affronter. Il a l’impression que ses entrailles non existantes se liquéfient. Elle lui pose des questions, mais ne lui donne pas le temps de répondre. Il a l’habitude, et il reste silencieux pour qu’elle puisse s’exprimer, dire tout ce qu’elle a envie de dire, même si c’est autant de coups de poignards dans l’estomac. Il ne sait pas quelles émotions la traversent, il n’est pas encore bien doué pour repérer ce genre de choses, encore moins pour savoir lorsqu’elles se déplacent en lui. Lorsque ses doigts viennent rencontrer sa joue, il frissonne, et ferme les yeux une seconde avant de se reprendre. Il en est bien conscient, de tout ce qu’elle dit. Et pourtant, lorsqu’elle le prononce, comme ça, il revient à sa condition d’enchaîné, enfermé dans une codépendance dans laquelle ils s’installent tous les deux de plus en plus. Ce n’est pas bon, ce n’est pas sain, mais il lui est difficile d’en avoir conscience ou même de l’exprimer puisque ça lui est inconnu. Il sait juste qu’il se sent mal, qu’il se sent coupable, qu’il a envie de s’excuser, et qu’il veut la voir sourire. “Je suis désolé” répète-t-il, comme si au bout de la 100è fois ça changerait quelque chose. “Je ne suis pas allé loin, je me suis juste baladé et.. Et quelqu’un m’a demandé son chemin, alors je l’ai aidé, et je me suis perdu, je.. Mais je fais attention. Tu sais que je fais attention, hein ? Je… Je ne traverse qu’avec d’autres gens, et… ça va, je t’assure, je n’ai pas eu de problèmes.” Il ne sait pas si c’est sur ça qu’il doit la rassurer, mais puisqu’elle l’a exprimé, il lui offre. Il laisse le silence s’installer un moment, avant de baisser le regard. “Crois-tu vraiment que ma sécurité dépend de toi ?” Il revient chercher ses yeux, pour y voir de la vérité, quelque chose. Il sait qu’elle sait, elle sait qu’il sait, et pourtant ils sont coincés dans cette situation sans échappatoire. “Et puis…” Il ne peut s’empêcher de sentir sa gorge se serrer, une ombre passe devant ses yeux “si jamais il m’arrive quelque chose, tu pourras juste en faire un autre, non ?” Il ne veut pas oublier ce qu’il est, il ne veut pas oublier qu’elle l’a fait, qu’elle peut le défaire. Il ne veut pas se laisser bercer par des illusions de sentiments, d’amour, d’affection, d’humanité et tous ces concepts qui ne sont pas faits pour lui. Peut-être que la prochaine version serait parfaite. Qu’elle resterait sagement à la maison, pourrait la rendre heureuse. “Désolé de ne pas être à la hauteur” finit-il par sortir, dans un murmure

code by bat'phanie

_________________
prince charming.
milles rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : night glow.
Messages : 54
Date d'inscription : 30/06/2017
Avatar : lee perfect sung kyung



no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself.




it was a bad idea to love you



Occupation : à la tête d'une boutique de bijoux en ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t89-ahn-dawon-are-you-insane-like-me http://petits-papiers.forumactif.com/t90-ahn-dawon

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Sam 1 Juil - 0:00


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Être désolé. Qu’est-ce que ça veut dire au fond ? Est-il en train de répéter ces quelques mots parce que c’est ce qu’elle attend de lui ? Et qu’attend telle de lui au juste ? Probablement beaucoup trop pour ses frêles épaules qui n’ont pas eu le temps de se préparer à la tâche. Elle attend qu’il soit celui qui pourrait lui redonner le goût à la vie. Qu’il soit celui qui permette à son cœur de  battre. Qu’il la rende humaine alors qu’il ne les lui-même pas. C’est elle qui devrait être désolée. Elle le sait, mais est incapable de le dire. Parce que le dire reviendrait à avouer que tout ça est probablement la plus grosse erreur de sa vie. Pourquoi a-t-il fallu qu’elle le créer alors qu’elle aurait pu trouver de l’aide ailleurs ? Parce qu’il était impossible pour elle de faire face à tout ça de manière frontale. Parce qu’il est toujours plus facile de rejeter la faute sur l’autre et d’avoir à blâmer quelqu’un d’autre que soi-même. Il n’était pas seulement là pour panser ses blessures et venir recoudre le trou béant qui s’était niché dans sa poitrine. Il existait pour qu’elle puisse transférer ses problèmes sur quelqu’un d’autre et qu’elle puisse supporter l’étendue de ses derniers. Elle l’écoute lui raconter son aventure et la simple idée qu’il est pu communiquer avec quelqu’un d’autre qu’elle lui serre le cœur. Oui c’est égoïste, elle en a bien conscience, mais c’est plus fort qu’elle. Elle craint qu’il puisse se rendre compte du fait que le monde est rempli de personne bien plus intéressante qu’elle. Des personnes qui contrairement à elle pourraient le laisser vivre sans avoir à l’enfermer et sans craindre de le voir disparaître.  «  Tu t’es perdu, mais tu fais attention ?  Tu n’as pas eu de problème ? Tu trouves ça drôle ?! ». Elle lève sa voix presque malgré elle. Comme pour se donner l’illusion que c’est elle qui à la contrôle alors que dans le fond elle l’a déjà perdu il y a bien longtemps. Il n’y a qu’à écouter les mots qu’il finit par prononcer pour s’en rendre compte. Il est loin d’être bête et n’a aucun mal à se rendre compte que toute cette situation n’est rien d’autre que pathologique et le pire dans l’histoire c’est qu’elle est à l’origine de tout ça.  «  Et elle dépend de qui alors ? ». Elle sait bien que ce n’est pas ce qu’il a envie d’entendre, mais c’est ce qu’elle a de mieux à lui offrir. Elle tente même d’y mettre le plus de conviction possible, mais l’un comme l’autre savent pourtant bien que c’est elle qui dépend le plus de lui.  Si jamais il m’arrive quelque chose, tu pourras juste en faire un autre. La phrase de trop, celle qu’il ne fallait pas prononcer. Pourtant, c’était une idée qui lui avait traversé l’esprit lorsqu’il était apparu différent de l’image qu’elle s’était faite de lui. Seulement voilà, c’est ces imprévus qui avaient fini par lui plaire le plus. Non il n’était pas parfait, mais elle c’était accoutumé à ses imperfections qui à ses yeux l’humanise. «  Je t’interdis de dire ça ! ».Elle est ferme puis se radoucit alors qu’elle le sent touché par toute cette situation. Captant son regard elle finit par s’approcher de lui déposant sa main sur la sienne. «  J’ai pas envie de t’échanger ou te remplacer ». Pas de machine arrière possible désormais.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : cosima
Messages : 62
Date d'inscription : 28/06/2017
Avatar : kim jongin (exo)


Occupation : sans occupation.
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t57-bae-siu-riding-on-the-m http://petits-papiers.forumactif.com/t65-bae-siu-we-could-be-heroes-forever-and-ever http://petits-papiers.forumactif.com/t66-bae-siu

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Sam 1 Juil - 10:46


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Il vit en doutant de ses mots et elle des siens, ils survivent sur des certitudes basées sur des fondations instables. Il la comprend, comment pourrait-il faire autrement ? Il ne sait pas si c’est comme ça, également, avec les gens, en vrai. Mais après tout, ça devrait, ne sait-on jamais ce qu’il se passe dans la tête de quelqu’un d’autre ? Il ne veut pas qu’elle lui prête de mauvaises intentions, qu’il ne pense pas avoir, mais il a l'impression d’être déjà acculé dans un coin, sans possibilité de se défendre. Il ne devrait pas en avoir envie de toute façon, non ? Parfois il se dit qu’il aurait bien aimé être quelqu’un de vide. Peut-être elle même ne savait pas qu’en créant une humain, avec cette chose, elle créait un être à part entière, qui pensait, qui ressentait, et qui était donc doté de toutes les subtilités de leur espèce. Il ferme les yeux, alors que sa voix vient vriller dans ses tympans. Il n’aime pas quand elle s’énerve. Pas tant parce que c’est contre lui, mais parce qu’il a l’impression de sentir la peur, au fond, plus qu’à tout autre moment. L’inquiétude, c’est assez direct comme manière de l’exprimer, ou la panique, la tristesse, mais dans la colère, il en ressent toute l’intensité. Elle est l’émotion de l’irrationnel avec lequel il doit vivre. Les yeux fermés, il sait qu’il ne devrait pas répondre mais il le fait quand même. “Je ne sais pas. Je suis comme vous, non ? On ne sait jamais ce qui va arriver. Que l’on reste enfermé à l’intérieur ou que l’on explore le monde. Tout est produit du hasard. De la chance. Ou du destin, selon le point de vue” Il rouvre finalement les yeux, laisse un souffle lui échapper et sursaute lorsqu’elle s’exclame. Il ressent une honte profonde d’avoir pu laisser de telles paroles sortir, celles qui expriment sa plus grande vulnérabilité et qui le laissent à nu pour les fourches du monde. Elle ne peut pas savoir ce que c’est, de vivre grâce à quelqu’un, et de vivre avec une épée de damoclès chaque jour, en se demandant lorsque tout va s’arrêter. Il frissonne lorsqu’elle vient toucher sa main de la sienne, et vient rencontrer son regard. Sa poitrine vient s’amplir d’une douce chaleur. “peut-être que tu le pense maintenant. je n’en doute pas. mais ça peut changer. ça pourra toujours changer” un rire triste et désespéré s’échappe de ses lèvres, et il attrappe ses doigts pour les entrelacer aux siens. “et parfois moi même je le souhaite” dit-il, d’une sincérité qui lui brûle la gorge. Il n’a pas réellement envie de cesser d’exister, il n’est pas envahi par le vide, mais parfois la pensée passe dans son cerveau, avant de repartir, laissant une petite trace. Il déglutit et se reprend, se souvenant presque d’un coup qu’il ne devrait pas faire part de ce qu’il ressent, de ce qu’il pense, de ce qu’il est. C’est pour elle qu’il est là, non ? Ses traits se détendent et il vient sourire légèrement “Enfin, n’en parlons plus, hein ?” dit-il avec un ton qui se veut rassurant. Au fond de lui il souhaite toujours, sans faillir, qu’elle soit celle qui décide de ne pas se laisser entraîner par son masque. Qu’elle préfère prendre son lui imparfait, son lui cassé, au détriment de l’image parfaite qu’elle avait attendu.
code by bat'phanie

_________________
prince charming.
milles rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : night glow.
Messages : 54
Date d'inscription : 30/06/2017
Avatar : lee perfect sung kyung



no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself.




it was a bad idea to love you



Occupation : à la tête d'une boutique de bijoux en ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t89-ahn-dawon-are-you-insane-like-me http://petits-papiers.forumactif.com/t90-ahn-dawon

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Dim 2 Juil - 23:54


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU

Tout est produit du hasard, de la chance ou du destin. Cette phrase tourne en rond encore et encore dans sa tête. Elle se refuse à croire en ce genre de chose. Parce que si elle venait à accepter ce qu’elle nomme la fatalité elle serait obligée de reconnaître que sa vie n’est rien d’autre qu’une succession d’échec et de déception toute plus grande les unes que les autres. Pourtant elle n’est pas non plus prête à reconnaître le fait qu’elle a bien souvent eu sa part de responsabilité dans la liste des échecs de sa vie. Après tout rien ne l’avait empêché de dire à son père tout ce qu’elle aurait aimé lui dire avant qu’il ne vienne à disparaître. Rien non plus ne la retenais de dire à sa mère tout ce qu’elle avait sur le cœur. Elle aurait pu ne pas accepter la perte de son emploi pour lequel elle s’était donné tant de mal et pourtant elle était restée les bras croisés attendant qu’une nouvelle vague malheureuse vienne s’abattre sur elle. Aujourd’hui encore elle semblait tirer les rênes d’un avenir incertain, d’une course folle qui annonçait une arrivée malheureuse si elle ne se décidait pas à emprunter un autre chemin. Seulement que pouvait-elle faire d’autre ? Comment pouvait-elle faire mieux alors que ces vieux démons l’empêchaient de penser de manière censée ? Elle ne pouvait rien faire d’autre que contrôler ou tout du moins se donner l’illusion de le faire. Contrôler pour avoir moins mal, contrôler pour survivre à un monde qui pouvait l’engloutir à tout moment. «  C’est justement parce qu’on ne sait jamais ce qu’il va arriver qu’on se doit d’être prudent ».  Elle marque une pause avant d’ajouter comme pour s’en convaincre encore un peu plus «  Je sais de quoi je parle ». La prudence. En voilà un bien joli mot. Seulement on en oublie bien souvent qu’elle s’accompagne ou peut se transformer en crainte. Une crainte qui vous anéantit, vous bouffe toute crue et vous empêche de vivre. Elle vivait dans cette crainte,  celle de le perdre et de se perdre avec lui. Alors elle devenait sa tortionnaire et l’enfermait dans cette cache dorée  en se réfugiant dans l’idée qu’elle faisait ça pour eux. Pour qu’ils soient heureux ensemble et pourtant ce bonheur semblait bien moins solide qu’elle ne l’aurait voulu. Bien sûr que ça pouvait changer. Elle-même devait bien l’admettre. Rien n’est éternel dans la vie et pourtant elle espérait qu’ils puissent l’être. «  Non ça ne changera pas ». Parce qu’elle allait devenir une reine du contrôle, parce que si elle le voulait vraiment et qu’elle s’en donnait les moyens il n’avait aucune raison que tout ça ne marche pas.  Elle secoue sa tête de droite à gauche, mouvement qui lui échappe comme pour ne pas se laisser attraper par cette idée qu’elle n’est pas capable d’affronter et qui réapparaît pourtant avec violence lorsqu’il lui avoue parfois espérer disparaître. «  Pourquoi ? » finit-elle par murmurer. Pourquoi faut-il toujours que rien ne marche comme elle le voudrait ? Il a beau entrelacer ses doigts autour des siens elle sent qu’il lui échappe un peut plus chaque jour et elle assiste, spectatrice à tout ça. Elle ne prend même pas la peine de répondre à sa demande. Parce qu’elle a besoin de savoir, besoin de comprendre pour goûter à ce bonheur qu’elle espère tant.  
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : cosima
Messages : 62
Date d'inscription : 28/06/2017
Avatar : kim jongin (exo)


Occupation : sans occupation.
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t57-bae-siu-riding-on-the-m http://petits-papiers.forumactif.com/t65-bae-siu-we-could-be-heroes-forever-and-ever http://petits-papiers.forumactif.com/t66-bae-siu

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Lun 3 Juil - 16:08


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Elle reste campée sur ses positions, il ne la connaît pas autrement. Il sait combien il est dur de lui faire voir les choses sous un angle différent, et il a supposé depuis bien longtemps que le fait de ne jamais changer de vision a quelque chose de rassurant. Pas de surprises, lorsqu’on pense savoir sans faille ce qui est le mieux à faire, ce qui va se passer dans le cas contraire. Il espère qu’elle prenne sa perche, qu’elle s’aventure sur des terrains un peu plus solides, à défaut de rester au milieu des terres meubles, mais il lui pose une question, et le silence vient se poser entre eux deux. Elle lui demande. Mais il questionne ses intentions, veut-elle le savoir par curiosité ? Pour savoir ce qu’il se passe réellement dans la tête de sa kréation ? Pour être rassurée? Pour aviser en conséquence ? Ou renforcer son joug ? Les questions se baladent et s’entrechoquent dans sa boîte crânienne avant qu’il ne décide de les bâillonner. Il veut être honnête, elle lui a reproché le contraire il y a peu, non ? Il lui doit bien ça, quelles que soient les conséquences qu’il pourrait bien regretter après. “Parce que c’est une torture de toucher du bout des doigts quelque chose qu’on aura jamais. Parce que je m’imagine mal devoir supporter ça encore, année après année.” Et il ne parle pas forcément d’elle, ou de la cage dorée dans laquelle il se trouve enfermé, mais d’un domaine plus large, il n’est même pas sûr de pouvoir être totalement satisfait s’il mettait réellement un pied dans ce monde. Bien qu’il en ait l’air, il n’est pas humain, et il ne pense pas vraiment pouvoir aspirer à ce que les pensées humaines lui murmurent aux oreilles. Il aimerait être aussi vide que son corps physique. Il relève les yeux vers elle. “et toi, est-ce que tu es satisfaite, de cette vie ?” Il la pense aussi coincée que lui. Leurs situations ne sont pas très différentes, dans un sens. Il sent ses mouvements d’humeur, et il voit le désespoir dans son regard lorsqu’il pointe. Il se dit qu’elle a l’impression qu’il lui manque quelque chose autant que lui. Il lâche ses doigts, il dérape, il ne devrait pas aller aussi loin. ça ne sert à personne. Il baisse le regard rapidement, ferme les paupières quelques secondes avant de s’écarter. “Je divague. L’air de la ville ne doit pas tant me faire du bien, tu as raison. Est-ce que tu veux que je te prépare à manger ?” demande-t-il rapidement, en s’approchant de la cuisine.
code by bat'phanie

_________________
prince charming.
milles rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : night glow.
Messages : 54
Date d'inscription : 30/06/2017
Avatar : lee perfect sung kyung



no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself.




it was a bad idea to love you



Occupation : à la tête d'une boutique de bijoux en ligne
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t89-ahn-dawon-are-you-insane-like-me http://petits-papiers.forumactif.com/t90-ahn-dawon

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Lun 3 Juil - 21:03


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Ce n’était pas écrit dans le mode d’emploi. Non, il n’avait était stipulé nulle part que les choses pouvaient devenir compliqué. Elle ne regrettait pas le choix qu’elle avait fait quelques mois plus tôt en saisissant le magikpen pour le faire naître, mais il lui arrivait parfois d’imaginer à quoi pourrait bien ressembler sa vie s’il avait été différent. Peut être qu’il avait raison, peut être que ça aurait été plus facile. Pourtant elle restait convaincue du fait qu’il était le seul à pouvoir lui redonner le goût à la vie. Il était comme un nouveau défi. Peut-être faisait-il ressortir son côté masochiste. Elle avait beau faire face à tout un tas d’imprévus elle ne pouvait s’empêcher un peu plus chaque jour de vouloir être à ses côtés. Un sourire prend place sur ses lèvres. L’un de ses sourires tristes qui viennent témoigner de l’étendue des cicatrices qui ont peu à peu pris place sur son coeur. « C’est le propre de la vie, une succession de déception ». Elle donne presque l’air d’être trop détachée comme s’il fallait simplement se résigner à accepter tout ce qui peut bien s’abattre sur eux. Comme si on ne pouvait de toute façon rien y faire. Puis elle rit … Il s’imagine mal devoir supporter ça encore, année après année. Que devrait-elle donc dire ? C’est désormais elle qui se sent désolée. Elle est soudainement prise de culpabilité. Ça la terrasse, ça déferle comme une vague qui peu à peu l’engloutit. Elle aimerait avoir les mots. Ceux qui pourraient le rassurer et lui faire comprendre que malgré les nombreuses difficultés qu’il pourra bien rencontrer la vie vaut la peine d’être vécue. Seulement elle ne les a pas. S’ajoute à cela qu’elle ne se sent pas prête à lui offrir la liberté à laquelle il semble aspirer. Si elle est satisfaite de sa vie ? Un nouveau rire s’échappe de ses lèvres. Fut un temps où elle pensait l’être. Un temps qui semble aujourd’hui complètement révolu. « Est-ce que j’ai vraiment besoin de répondre à cette question ? ». Cette non-satisfaction permanente et la raison même de son existence. La raison pour laquelle elle a décidé de le faire entrer dans sa vie. Elle se mord la lèvre. Est-ce qu’elle devrait lui dire ? Probablement pas. Ça ne serait que rajouter un poids supplémentaire à des épaules qui en portent déjà trop. Elle le regarde s’éloigner vers la cuisine et se contente de hocher la tête pour répondre à sa question. Quelques secondes s’écoulent dans un silence presque religieux. Elle se lève à son tour et finit par entourer ses bras autour de sa taille. « Non je ne suis pas satisfaite de cette vie, mais j’ai envie de le devenir ».

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU
avatar


Pseudo : cosima
Messages : 62
Date d'inscription : 28/06/2017
Avatar : kim jongin (exo)


Occupation : sans occupation.
Voir le profil de l'utilisateur http://petits-papiers.forumactif.com/t57-bae-siu-riding-on-the-m http://petits-papiers.forumactif.com/t65-bae-siu-we-could-be-heroes-forever-and-ever http://petits-papiers.forumactif.com/t66-bae-siu

MessageSujet: Re: falling without you (siu)    Lun 3 Juil - 21:40


SIU & DAWON
FALLING WITHOUT YOU
Ses mots sont teintés d’une telle tristesse. Il sait qu’elle a essayé de se forcer lorsqu’il est arrivé, peut-être essaie-t-elle encore? Mais malgré tout, il doit être ardu de cacher un désespoir si ancré. Il ne sait pas comment ça marche, ici, si tout le monde est comme ça, ou pas. Si c’est le propre de l’être humain. Rester ici la plupart du temps fait que bien évidemment, il n’a pas beaucoup de points de comparaison. Parfois, il ne s’autorise pas à continuer à parler avec quelqu’un qui en exprimerait l’envie, car il ne veut pas faire du mal à Dawon. Cela a dépassé plus que la simple tâche sans coeur, il trouve qu’elle plus que quiconque mérite le moins de mal dans ce monde. S’il peut le minimiser, il le ferait. Seulement, il n’arrive pas à le faire parfaitement. Comme une personne normale, comme on y pense : un humain ne peut être parfait, il se dit qu’en ça, il est plus proche d’eux que des kreations. Il n’a pas posé la question pour qu’elle y réponde, car il sait autant qu’elle ce qu’il en est : il l’a posé pour qu’elle y réfléchisse, qu’elle se réveille, qu’elle veuille y faire quelque chose. Il aimerait qu’elle soit celle qui grimpe et s’échappe par la fenêtre, ne rentre pas à l’heure qu’elle devrait. il aimerait être celui à s’inquiéter, d’une fille avec trop de vie au fond du coeur et qui lui filerait entre les doigts. Parce qu’il a l’impression qu’il ne la connaît pas réellement, que la version d’elle avec qui il cohabite depuis des mois n’est qu’un infime pourcentage de ce qu’elle pourrait être. Peut-être se fait-il des idées. Mais lorsqu’elle est dans ses bons moments, et qu’il voit la flamme briller dans ses yeux, il aimerait trouver un moyen avec ses mains de la protéger pour qu’elle ne s’éteigne plus jamais. Il est arrêté dans son mouvement, quand la jeune femme se retrouve soudain accrochée à lui comme un koala.. Il vient embrasser le sommet de son crâne, automatiquement. “comment puis-je t’y aider ?” demande-t-il à mi mots. Il espère le pouvoir. Elle ne le sait pas, mais l’envie qu’elle exprime là le rassure, le réchauffe, et s’il avait un coeur, celui ci battrait un peu plus vite. Elle n’a pas dit que c’était comme ça, et qu’elle ne pourrait pas changer. Elle a envie. Il vient attraper son petit menton pour relever son visage, baissant le sien pour pouvoir rencontrer son regard. On dirait un enfant, parfois. Il se dit qu’elle a tour à tour l’air d’être en primaire et d’être une personne trop ancienne pour ce monde. “je sais que je ne suis pas humain. je sais que je ne suis pas normal. mais j’ai ces envies, de vivre comme les gens, de faire ce que je vois à la télé, dans les dramas, dans les films. avant ça ne m’arrivait pas, mais parfois maintenant, j’imagine à ce qu’on pourrait faire de normal, tous les deux. pas rester enfermés dans cet appartement. faire des vraies sorties, j’ai envie de t’entendre rire, j’ai envie d’aller dans le monde, avec toi. est-ce que c’est trop ? est-ce que je devrais réfréner ces envies ?” Ce n’est pas une question rhétorique. Il a envie d’entendre sa réponse, et si elle lui dit que ce n’est pas possible, qu’il ne devrait pas y penser, il s’y forcera. Il n’a pas le choix.
code by bat'phanie

_________________
prince charming.
milles rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
WHO R YOU


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: falling without you (siu)    

Revenir en haut Aller en bas
 
falling without you (siu)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Emy] falling into darkness
» [Android/iPhone/iPad] Falling Four
» FALLING ANGELS • RPG, Saison 7 - ouverture 12/02/11

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les petits papiers :: daeyang :: yeongdo-gu :: habitations :: appartement de bae siu-
Sauter vers: